cropped-logoMolineuvoise_200x108_fondBlanc.png

Molineuf

Situation

Situé à 6 km à l’ouest de Blois chef-lieu du Loir-et-Cher, le village de Molineuf bénéficie d’une position géographique très favorable. En effet, protégé des nuisances de la ville par la forêt domaniale de Blois, il a su conserver un caractère champêtre et une identité fortement ancrée à la vallée de la Cisse dont il concentre bien des attraits.

Les paysages à Molineuf sont fortement structurés par la rivière la Cisse et par des coteaux boisés qui surplombent la vallée de pentes plus ou moins prononcées. Plusieurs moulins viennent ponctuer le cours de la rivière et en renforcer la présence.

Le village de Molineuf s’étend sur une superficie de 1102 hectares dont la moitié est couverte par la forêt domaniale de Blois. Ainsi, on ne peut dissocier Molineuf de la forêt de Blois. Vestige de l’ancienne et vaste forêt des Blemars, cette forêt fut  longtemps un moyen de subsistance essentiel pour les anciens Molinotiots.

Au dernier recensement de 2019, il comptait 805 habitants que l’on nomme ici “les Molinotiots”.

Depuis 2016, la commune de Molineuf est rattachée à la commune nouvelle de Valencisse avec ses voisines Chambon-sur-Cisse et Orchaise.

Profil en travers de la vallée de la Cisse à Molineuf
Lavoir de Molineuf
Molineuf_1
La Mairie
Les Rinceaux_1
Zone humide des Rinceaux

Voir le dossier statistique de Valencisse sur le site de l’INSEE

Voir le site internet de Valencisse

Un peu d'histoire

Jusqu’en 1913, la commune de Molineuf portait le nom de Saint-Secondin des vignes, nom qu’elle avait déjà perdu au moment de la révolution de 1789. Saint-Secondin des vignes regroupait alors deux hameaux : le hameau de Bury le plus important et le hameau de Molineuf.

Mais remontons un peu dans le temps pour connaître un peu mieux le passé des Molinotiots.

De l’époque préhistorique, il ne subsiste aucune trace qui permet d’attester de la présence de l’homme à Molineuf en ces temps reculés, alors que l’on trouve de nombreux indices de sa présence dans certaines contrées de la vallée de la Cisse. C’est notamment le cas à Averdon, La Chapelle-Vendômoise et Landes Le Gaulois.

Il nous faut avancer jusqu’au VIe siècle avant Jésus-Christ pour trouver traces de nos ancêtres Molinotiots. En ce temps là, les tribus Celtes, venues de contrées de l’Est de l’Europe occupent une grande partie de l’Europe occidentale. Chez nous, ce sont les Carnutes, peuple d’agriculteurs et de commerçants qui s’implantent et vont créer leur capitale Autricum, l’actuelle Chartres. Les Carnutes seront les premiers à exploiter les riches terres de la Beauce. La Cisse, seule rivière de Beauce à s’écouler vers la Loire, constituait pour eux un moyen de passage et de commerce entre les provinces du nord et celles du sud de la Loire. C’est Jules César qui mettra un terme à l’hégémonie des Celtes en Gaule. Peu à peu, le mode de vie et l’organisation sociale des romains transforme la société Gauloise. On parle dorénavant le roman à Molineuf, et surtout on y découvre la vigne qui y est cultivée dès le IVe siècle

Guerriers Celtes

Dès le IIIe siècle, les Francs, peuples germaniques, envahissent la Gaule qu’ ils occuperont presque en totalité à la fin du IXe siècle. C’est ce peuple qui donnera naissance à la première dynastie des rois de France, les Mérovingiens, puis à celle des Carolingiens dont Charlemagne fut le descendant le plus illustre.

Peu à peu, le catholicisme supplante les anciens cultes druidiques. Au cours de la période du Moyen-Âge, les moines de l’abbaye de Marmoutier, fondée en 372 à Tours, vont étendre leur domaine spirituel sur l’ensemble de la vallée de la Cisse. En 1121, ils créent à Molineuf le prieuré des Tirons sur une terre donnée par Geoffroy de Bourreau seigneur de Bury, située sur l’actuelle route de chambon. Ils vont entreprendre la déforestation d’une partie de la forêt des Blémars, réputée presque infranchissable, et qui s’étendait de Blois à Château-Renault. C’est à eux que l’on doit également l’aménagement du cours de la Cisse et l’implantation de nombreux moulins à eaux utilisés pour moudre le blé venu de Beauce. Il y avait parmi eux un moulin nommé “le moulin neuf” qui, plusieurs siècles plus tard, donnera son nom à notre village. Au XIIe siècle, les moines de Marmoutier débutent l’édification de l’église de Saint-Secondin qui sera achevée un siècle plus tard.

Abbaye de Marmoutier
Vestiges du château médiéval de Bury

Au XIVe siècle débute, entre le royaume de France de Philippe VI de Valois et le royaune d’Angleterre d’Henri III, une guerre qui va durer plus de cent ans. Vers 1360, le château de Bury est occupé par les Anglais puis libéré en 1365. Charles V ordonne la destruction de Bury ainsi que de nombreuses forteresses féodales qui servaient de refuge aux Anglais.

Pour nos ancêtres Molinotiots, la vie alors était rude et de courte durée. Beaucoup travaillaient la vigne qui occupait presque tous les coteaux. Quelques uns, les “boisilleurs”, travaillent en forêt, mais tous peinaient d’abord pour le service de leur seigneur. II en était ainsi au temps de la féodalité.

La vigne à Molineuf

le château de Bury au XVIè siècle (maquette au 1/100é de M Alain PICOULEAU)

Puis ce fut au XVIe siècle l’avènement de la renaissance.  Florimond Robertet, secrétaire du roi et Trésorier de France, commence en 1511 la construction à Bury de ce qui deviendra le premier château d’architecture renaissance en France. En 1622, Charles de Rostaing, lointain descendant de Florimond Robertet, devient propriétaire du château de Bury, rattaché au comté d’Onzain. Après sa mort, le château de Bury sera peu à peu démantelé, et en 1720, il ne restait pratiquement rien du magnifique château renaissance de Robertet.

Durant de très nombreuses années, la prospérité des Molinotiots a dépendu presque exclusivement de la vigne avec, hélas, quelques vicissitudes. Le XVIIe siècle vit la création à Molineuf des premières closeries par de riches bourgeois Blésois. Il s’agissait de vignoble au milieu duquel était érigée une bâtisse servant de cellier et d’habitation. Si la vigne a disparu depuis à Molineuf, quelques bâtisses existent encore de nos jours (le clos de la Touche , Les Renardières, la Grossardière, le manoir de Nervault etc..).

Le tertre du Billeux couvert de vignes

L’époque révolutionnaire fut sans doute bien moins troublée à Molineuf que dans d’autres contrées. Par la plume de l’abbé Pollier, curé de Saint-Secondin de 1762 à 1814, on se contenta de consigner dans les cahiers de doléances quelques remarques acerbes contre Necker, ministre des finances de Louis XVI, que l’on jugeait seul responsable des malheurs et de la disette qui frappait le peuple. On débaptisa le village, qui se nommait alors Saint-Secondin-des-vignes, pour lui donner le nom de Molineuf, nom qu’elle perdra rapidement pour redevenir Saint-Secondin-des-vignes. Allez-savoir pourquoi! Quoi-qu ‘il en soit, après cet épisode révolutionnaire, on retourna au travail de la vigne..!

La gare de Molineuf - début XXè siècle
Le bourg - Scène du début du XXè siècle

Avec le XIXè siècle arrive l’époque de l’industrialisation. On construit des chemins de fer un peu partout en France. Molineuf, aussi aura son petit train que l’on nommait alors tramway, une ligne ferroviaire reliant Blois (gare des Lyces) à Château-Renault en passant par Coulanges, Chambon-sur-Cisse, Molineuf, Orchaise. Ah! la côte d’Orchaise!….il faudra souvent descendre du train pour qu’il puisse la gravir. On construira aussi des usines qui ont besoin de bras. On les trouvera dans les quartiers populaires mais aussi dans les campagnes qui commenceront à se vider.

Dorénavant concurrencée par d’autres vignobles plus facilement exploitables, la vigne à Molineuf perd peu à peu son intérêt. Le phylloxera qui sévira vers la fin du XIXè siècle et au début du XXè siècle lui portera un coup fatal. Il ne restera bientôt à Molineuf que quelques rangs de vignes qui, eux aussi, finiront par disparaitre (nb: récemment, quelques rangs de vigne ont été plantés à Molineuf par des habitants. Un seul en fait la commercialisation).

 

Mais juste avant la “première”, on prit le temps, le 5 juillet 1913, de changer une fois encore le nom de la commune qui redevient Molineuf…. peut-être en écho à l’anticléricalisme qui imprégnait la société au début du XXè siècle?.

Quant aux guerres, quelles traces ont-elles laissé à Molineuf?

De la guerre de 1870, on garde à Molineuf le témoignage écrit du passage des troupes de l’armée prussienne qui durant près de trois mois occupèrent maisons et remises qu’ils pillèrent sans retenue. Cette guerre qui devait coûter la vie à plus de 150 000 Français, a semble-t-il provoqué peu de perte en vie humaine à Molineuf même si, sur Molineuf, Chambon et Orchaise, 4 victimes du conflit furent à déplorer.

Il en fut tout autrement pour la “grande guerre” de 1914-1918 comme ce fut le cas dans toutes les villes et tous les villages de France. Molineuf qui comptait environ 480 habitants au début de la guerre, perdit 25 hommes dans la force de l’âge.

De la guerre de 1939-1945 qui fit plus de 62 millions de victimes dans le monde, le monument aux morts de Molineuf conserve le nom de sept victimes tuées dans des circonstances diverses.

Ainsi vivaient nos concitoyens, habitants d’un petit village de France.

 

Et aujourd'hui, que devient Molineuf?

A partir de la fin des années 1960, le village se transforma à la faveur de la périurbanisation et vit sa population doubler en moins de 20 ans entre 1968 et 1982 pour se stabiliser autour de 800 habitants. Molineuf perdit ainsi son caractère rural même s’il subsite encore quelques terres cultivées (plaine de Saint-Secondin). Quant à la vigne, elle finit par disparaître des paysages molinotiots. Les closeries sont devenues des résidences recherchées, comme ces moulins où l’on ne broie plus le grain depuis bien longtemps. Un lotissement a remplacé une ancienne ferme. Un autre accueillera bientôt de nouveaux habitants, des maisons ont été construites sur des terres de vignes abandonnées. Mais les molinotiots d’aujourd’hui, nés ici ou venus d’ailleurs, restent profondément attachés à ce petit village noyé dans un océan de verdure au creux de la vallée de la Cisse.

En 2016, Molineuf rejoignit sa voisine bientôt imitée par Chambon-sur-Cisse pour fonder la commune nouvelle de Valencisse.

Mais là, c’est une autre histoire qui commence….

Les équipements

La commune déléguée de Molineuf dispose d’une école qui regroupe 3 classes (Maternelle 1 et 2 et CP). Les autres communes déléguées de Chambon/Cisse et Orchaise se partagent les autres classes élémentaires (école maternelle).

L’accueil périscolaire est assuré par l’ALSH (Accueil de loisirs sans Hébergement à Molineuf). L’ALSH accueille également les enfants de 3 à 11 ans pendant les petites et les grandes vacances (site internet).

D’autres équipements publiques sont disponibles à Molineuf parmi lesquels:

  • une salle des fêtes (capacité 100 personnes),
  • une salle des associations (capacité 30 personnes),
  • une annexe postale située dans la mairie du village,
  • Une zone naturelle humide aménagée pour les promeneurs (Les Rinceaux)
  • une bibliothèque municipale (site internet). 

 

Plan de Valencisse

Voir en plein écran

Les services

Cabinet d'infirmières
Anne-Marie Baruel-santos et Isabelle Da Encarnacao
10, route de Blois Molineuf
Tél. : 02.54.70.11.29

Agence postale communale
Mairie de Molineuf
Tél. ; 02.54.70.11.22
Horaires : mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 15h0 à 17h30, samedi de 9h0 à 11h30


Cantine scolaire
Ecole de Molineuf
Tél. : 02.54.70.08.80


Trésor Public Perception Blois
10, rue Louis Bodin Blois
Tél. : 02.54.55.70.58


Mairie de Molineuf
place du 11 novembre
Molineuf
Tél. : 02.54.70.05.23
Horaires : mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 15h0 à 17h30, samedi de 9h0 à 11h30
Courriel : mairie@walencisse.fr
Site internet : https:valencisse.fr


Accueil de loisirs sans hébergement
Ecole maternelle de Molineuf
Tél. : 02.54.70.85.80
Aux horaires du centre de garderie
https://centre-loisirs-molineuf.jimdofree.com/


Salle des fêtes
Tél. : 02.54.70.08.82
Réservation en Mairie (02.54.70.05.23)


Bibliothèque municipale
Mairie de Molineuf
Tél. : 02.54.70.01.40
Horaires : mercredi de 16h0 à 18h0, vendredi de 16h0 à 18h0 et samedi de 10h0 à 12h30.
Adhésion annuelle : gratuite
Contact : bibliotheque.molineuf@orange.fr

Eau potable : Agglopolys SAUR (dépannage)
Orchaise
Tél. : 02.54.70.06.62  / 02.54.74.76.71
L'accueil physique de l'Eau de Blois/Agglopolys est maintenu aux horaires habituels : les lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30 et le jeudi de 13h30 à 16h30 l'accueil téléphonique est maintenu au 0 806 000 139


Eau potable : SIAEP Val de Cisse - C.G.E
Générale des Eaux - Paris
Tél. : 08.11.90.04.00


Electicité  Dépannage
Enédis
♦ N° à appeler en cas de panne sur le réseau public : 09.72.67.50.41
Dépannage et assistance | Enedis
♦ N° à appeler e, cas de panne liée à votre contrat EDF : 3404


Gaz Dépannage
 N° à appeler en cas de fuite de gaz
0 800 47 33 33

 

Hôtel du Pont - Restaurant
1-3 Chemin du Gué Taureau,
Molineuf 41190 Valencisse
Tél. : 02 54 70 04 26 // 06 42 42 23 01
eMail : hoteldupont.molineuf@gmail.com
Site internet : https://www.hoteldupont-molineuf.com/


A la lettre thé
Chambres d'hôtes - Table d'hôtes
11 Avenue de Blois Molineuf 41190 VALENCISSE
Tél. : 06 81 94 95 37 // 02 54 74 22 60
eMail : lettrethe@gmail.com

 



 

Retour en haut