Le château de Bury


1- L'époque féodale

2- La renaissance

3- Le démantèlement

4- L'état actuel

5- Vues

 


L'époque féodale

Selon certains auteurs le premier château de Bury fut construit entre 1044 et 1080.  D'abord réduit à une simple tour, la forteresse de Bury favorisa rapidement le développement d'activités humaines et sociales à ses abords et permit ainsi la création du village de Bury. Celui fut rasé en 1145 par Sulpice II d'Amboise, alors en guerre contre Thibault IV de Blois, qui s'empara de la forteresse de Bury et ordonna de brûler le village.

Au cours des XIIème et XIIIéme siècle, la châtellenie de Bury, alors rattachée au domaine des comtes de Blois, fût successivement le domaine des seigneurs de Burel de Buracio dont Geoffroy Bourreau, fils d'Ascho Borellus, fut le 1er seigneur de Bury, et de Vielz-Pont qui y résidèrent durant 128 ans.

La guerre de Cent Ans devait causer la disparition du vieux château de Bury dont les Anglais s'étaient emparés et où il gardaient prisonnier Hugues d'Amboise, seigneur de chaumont. Vers 1365 les troupes françaises, probablement emmenées par Louis II comte de Blois-Châtillon libèrent Bury. C'est peu après que l'on date sa destruction, vraisemblablement sur ordre de Charles V dans le but d'éliminer les forteresses féodales servant de refuge aux Anglais dont le passage en ces lieux est rappelé par la désignation d'un lieu-dit " ravin des Anglais ".

 

 

 


La renaissance

 

Au XVIéme siècle la renaissance permit à Bury de connaître une splendeur inégalée jusqu'alors.

Le 2 janvier 1511, Florimond Robertet successivement secrétaire de Charles VIII , de Louis XII  et François 1er  et trésorier de France, fit l'acquisition du domaine de Bury. Il y entreprit en 1511 la construction du premier château de la renaissance en France s'inspirant fortement de l'art italien. Un parc d'agrément avec jardin à la française parachevait l'œuvre. Le château fut achevé en 1524 deux ans seulement avant la mort de Florimond Robertet (1526). Il resta alors à sa veuve, Michèle Gaillard, qui y mourut en 1549. Son fils Claude et le fils de celui-ci, Florimond III, possédèrent à leur tour ce domaine. La baronnie de Bury fût propriété des Robertet jusqu'en 1604.

Successivement occupé par ses fils, Claude et François, puis par Florimond III et François ses petit-fils, le château fut vendu par expropriation le 17 août 1604 à Nicolas de Neuville seigneur de Villeroy. Celui-ci le passa à son neveu Charles de Neufville, secrétaire de Louis XIII qui lui donna le titre de comté.

 

 


Le démantèlement

En 1633, Charles de Neufville échange "la baronnie et comté de Bury" contre une rente perpétuelle au profit de Charles, marquis de Rostaing lui-même arrière petit-fils de Florimond Robertet.

En 1641, Charles de Rostaing acquit le château d'Onzain et obtint que ses terres de la châtellenie d'Onzain soient rattachées au comté de Bury pour former le comté de Rostaing.

De là date la décadence de Bury. Délaissant le domaine de Bury, les Rostaing  privilégient la place d'Onzain. Le château de Bury, laissé à  l'abandon, est alors progressivement démantelé. Il servit même de carrière de pierres  pour les habitants des environs. Des quatre tours qui encadraient la cour d'honneur, il n'en reste bientôt plus que deux.

En 1753, le comté de Rostaing et toutes ses dépendances dont Bury sont cédées à M. Julien Clément de Feillet, conseiller au parlement de Paris.

Après quelques années, le domaine de Rostaing est démembré . M. Julien Clément de Feillet le revend en 1760 à M. Jean-Marie Hugues de Péan. C'est ensuite à M. Fouillon d'Escotier puis M. Crognon-Bonvalet que  revient la propriété du domaine. C'est ce dernier qui fera démolir le château d'Onzain en 1823. M François-Philippe Gastebois neveu de Mme Crognon-Bonvalet hérite des ruines du château de Bury et les revend en 1868 à M. Ragnon inspecteur général de l'Université.

 

 

 


L'état actuel

En 1882, Mrs Trawford, riche Anglaise, fait l'acquisition de ce qui reste du château. Son mari revendra à sa mort le domaine à M. Paul Jousselin qui fit bâtir la maison actuelle contre une tour de l'ancien château.

En 1921, Mme Lenoir  achète le château puis, successivement M. Alibert, Conseiller d'Etat qui en devient le propriétaire en 1925 et  M. Henry Reverdy, en 1933. La famille Reverdy conserve la propriété du domaine jusqu'en 1969.

Les propriétaires actuels sont M. et Mme de Guillenchmidt.

 

nota:le château n'est pas visitable.

 


vues

Afin de juger ce que pouvait être le château de Bury au temps de sa splendeur, nous présentons ci-dessous quelques vues des superbes maquettes du château de Bury exposées au château de Blois dans l'aile Gaston d'Orléans (exposition réalisée dans le cadre du cycle de conférence de Société des Amis du Château et des musées de Blois).

Remerciements

     

                

 

 

Cliquez pour consulter la page sur la vallée de la Cisse

Page d'accueil

Share on Facebook Share on Google+ Tweet about this on Twitter Share on LinkedIn
Partager